UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2008

A ceux que j'aime

FILE1043.JPG
(Encre de Paule Riché)

J’ai assoiffé les rivages de ton cœur

Et ouvert les grands cils de la nuit

Pour sentir vibrer l’insondable

J’ai décousu l’aube de tes lèvres

Pour crier que nous sommes vivants

Longeant les murs blancs infinis

Des regards saisissants qui ne se croisent

Pas par hasard

Profitons de l’injustice du bonheur

Pour ne pas éviter ni se plaindre

Laissons la nuit

Nous apprendre

Que le rêve

Est notre seule vérité

Laissons le silence

Nous révéler quelque chose de la grâce

Dans son écrin muet

Je t’entends prendre soin de moi

 

Dans ton silence

Je t’entends m’écouter

 

19:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Le silence est aussi un battement de coeur.
Un beau texte Jean-Luc,
Bises de l'île

Écrit par : Ile | 28/10/2008

Merci Ile pour tes mots et ta présence
toujours à point nommé
Merci pour notre Amitié
je t'embrasse
jl

Écrit par : JLG | 02/11/2008

J'ai réçement écrit pour ma fratrie ,vos mots sont fort, puissant mais surtout un vrai symbole de sinçérité,
C'est très beau & je suis heureuse de poser mes yeux ici et n'attends plus qu'à en lire bien davantage.
merci

Écrit par : Isa-B | 12/12/2008

Les commentaires sont fermés.