UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2014

Coeur à Corps

tumblr_mu04eyVZw51swtanyo1_500.jpg

 

Une pluie de rêves oubliés

inonde les rivières de mon corps

 

Je sens ma seule certitude

dans la solitude bleue qui cerne

les falaises du coeur

 

la grisaille, ce matin, illumine

la terre d'un reflet de larme naissante

 

je m'émerveille de cette rencontre

à l'allure de sourire

échangé

partagé

dans la rue, sans raison

une complicité

consumée

telle un regard posé sur la terre

une connivence de toujours

ancrée dans l'âme minérale

de la pierre

une familiarité, une appartenance reconnue

une filiation

qui unit tous les exclus

et rature maladroitement les injustices

 

à creuser la terre où il n'y a pas d'arbres

j'ai trouvé les racines des hommes

 

je sens la puissance de cette force insoumise

cette volonté d'enfant

d'un royaume sans roi

où chacun

dans ce passage éphémère

en forme de paume levée, qu'est la vie,

a pu se dire un jour

« j'y étais »

et

laisser une trace anonyme

dont personne ne se souvient

mais que la terre garde

intacte

enfouie

dans sa respiration

qui souvent nous paralyse de stupeur

parfois de bonheur

donner un simple sens au refus d'oppression.

Convoquer chacun dans sa singularité ineffaçable

Etre sans Parlaître

Naître qu'à soi-même

Nu

dans un cri sans fin

 

épicé d'aube incertaine.

 

18:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.