UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/06/2010

Voile

13.jpg

Je veux me souvenir

De ce que je ne suis pas

De cette absence de mots

Pour se dire

De ce silence sans faille

Où se construit le manque

De ce rien de moi-même

Qui va me constituer

Je veux me souvenir

De l’échancrure du silence

De l’entrejambe du bonheur

Des désirs à peine audibles

Des gorgées de sourire

Que la mer a repris

Je veux me souvenir

Des blessures imprévues

Injuste prégnance

Des mots d’avant

De ceux du monde

De l’autre côté

Celui que nous ne retrouvons jamais

Même dans l’inconstance

De nos rêves d’enfant

Ce pays noyé de souvenirs

Qui nous échappent

A tout jamais

Je veux reconstruire

Sur des sables mouvants

L’un-certitude du s’avoir

Avaler l’océan

Et faire des bulles de savon

Colorier sans dépasser

Tendre la main à l’absurde

Me coucher sur les pierres

Regarder les étoiles

Celles que j’invente chaque soir

Pour que la nuit improbable

Rassemble ceux qui s’aiment

Je veux ôter ce doigt

Qui m’empêche de parler

Parce qu’il n’y a rien à dire

Et tellement à se dire

Dans le chambranle de la porte

Je m’accroche

A tous ces traits de crayon

Usés par le temps

Qui racontent nos vies

Mieux que personne.

 

 

(Cristallisation avortée de quartz  Amérique du Sud)

07:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Se souvenir de ce que l'on aurait pu être. Ce texte est splendide.

Écrit par : lutin | 07/07/2010

Merci Lutin pour cette fidèle fidèlité
Amitié

Écrit par : JLGastecelle | 15/09/2010

Les commentaires sont fermés.