UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2008

Dysphrasique

à Eglantine, enfant parmi tant d'autres
oscar0001.jpg

Desmotsmesmotsàdéfierlesilencequetumasappris

Chuchotésenperlesd’aveuxilmeresteleurchantbrûlant

Mélodiecruellequipercutemonoreilleetterendsivulnérable

Dysphasiquedysphrasiquedemesémotionssouterrainestum’as

Apprisàécrirel’avantdel’avantquelquechosequetoiseulepouvais

Convertirenlamedebonheursanstelaissermouriretsansouvrircescicatrices

Déjàreferméessurl’horreurdetelire

Disaistucemotpourmeséduireetm’accompagnerdansl’ignorancedenotreignorance

Eglantinetum’enasdonnédespagesetdespages

D’amour

18:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

C'est d'abord comme une image incompréhensible, puis l'on s'approche, on fait l'effort de décrypter, et là miracle on lit et c'est les yeux du coeur, la rencontre, la part de partage possible dans l'impossible. C'est très beau et ça marche sur le fil, Jean-Luc merci pour ça, la parole de "l'églantine du jardin"*.

*"Eglantine de mon jardin", une superbe chanson de Môrice Bénin

Écrit par : Ile | 04/12/2008

Merci Ile pour tes mots qui me font un plaisir immense...oui,il faut faire l'effort...
c'est l'effort que j'ai fait avec cette petite fille dont les mots n'étaient pas en partage.
Quant à Bénin, il fut avec Tavernier et Bertin un de mes chanteurs préférés...je n'ai plus trouvé
de disque et je ne connais pas ou ai oublié "l'Eglantine du jardin"...
Amitié renouvelé
JL

Écrit par : JLG | 05/12/2008

des mots sans espace pour ne pas couper le fil, on peut le comprendre ainsi, non pas de rupture dit la main qui écrit, ne m'espace pas. Je suis allée au delà de l'image.

Écrit par : lutin | 01/01/2009

les "hésitants" du langage , les égarés derrière les miroirs apportent toute la sincérité à qui comme vous a la patience de s'y attarder. vous donnez envie de rencontrer cette petite églantine sans épines que celles de la crainte sans doute

je vais m'appliquer à vous lire sans bavarder... vous donnez tellement envie de réflechir et de mêler nos découvertes aux votres

Écrit par : adeline | 16/01/2009

Merci adeline,merci lutin de votre passage en marge de l'écriture
en marge d'une certaine écriture où peut-être s'écrit autre chose
que nous apprennent les autres...
Amitiés
JLG

Écrit par : JLG | 24/01/2009

Les commentaires sont fermés.