UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2008

je suis

2076575328.jpg

Je suis un craquement

Dans le bois du plancher

Une pierre qui dévale la marne noire

Après l’érosion des pluies

Je suis ce nuage anachronique

Dans un ciel si bleu

Cette punaise à peine sensible enfoncée

Au talon de ta chaussure

Je suis ce cri inaudible des coquillages

Que seul le vent s’accapare

Je suis cette main qui te frôle

Mais que tu ne prends pas

Je suis un grain de sable

Sur le miroir de faille de ta paupière

Une larme lourde

Au réveil des matins solitaires

Je suis un loup arrogant

Qui passe son chemin

Dès que tu le regardes

C’est décidé...

Je pars en voyage loin, très loin

Au-delà des rêves

Je pars tout au fond de moi

Là où je construis mes paysages

Là où personne ne va

Pas même moi

 

09:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Ces voyages intérieurs, la ressource nécessaire dans les tempêtes indicibles...

Écrit par : Faits Divers | 22/03/2008

oui, voyage nécessaire où je ne me retrouve que partiellement...il est des épreuves (pas si terribles) puisque je suis là, qui défient le printemps et narguent
le réveil de chaque matin mais quelques traces apparaissent, inconnues, sournoises que j'ai besoin de partager avec les fées...
Merci à toi fée de l'hiver 54

Écrit par : JLG | 23/03/2008

Les commentaires sont fermés.