UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2006

Indécence

 

 

J’ai tes chairs dans mes chairs

 

Le chant perdu des pierres

 

Le frissonnement

 

À la pointe levée du silence

 

Ma peau n’enveloppe

 

Que ton cri

 

Je détruis mes mots

 

À l’éclosion même

 

Du désir

 

Marqueur de silence

 

Je me cache

 

Dans la lumière

 

Et me dissous dans l’ombre

 

Dans le partage des chairs il y a partage

 

C’est comme la douleur

 

Ça ne se partage pas

 

Ça se prend

 

 

Ce soir ma fille

 

Seules tes chairs

 

Sont vivantes en moi

 

 

08:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

être discrètement là.

Écrit par : nagra | 25/11/2006

Les commentaires sont fermés.