UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2006

Encre

 

 

Je suis de ces terres

 

à-rides   à-vides

 

Où l’on sait se taire

 

Où le vent cristallise

 

Et n’érode que l’invisible

 

Tu silhouettes l’encre de tes mots

 

Avec tourments

 

Comme une chevelure sans pudeur

 

Qui se donne aux rives du corps

 

Je sais lire les sentences

 

Où le ciel t’espère

 

Les semences du trait

 

Qui délie et métisse

 

Ton sourire

 

Précise ton origine

 

Ancre ton appartenance

 

Utérine

 

L’encre où tu t’existes

 

Ardente patience

 

Qui sait lire

 

Les vallons

 

Où s’endort

 

Le fantasme

 

 

medium_Photo_expo_071.jpg

 

                                                                      ENCRE de Paule Riché

19:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Un joli texte avec des mots très forts et pourtant plein de retenue. J'aime ta façon de dire les choses et ton style pudiquement "économe" faisant rejaillir ainsi plus d'intensité. Un plaisir certain de toujours te lire même si mes visites sont furtives....Sache que je serais heureuse de t'accueillir aussi sur mon espace.
Très amicalement à toi.
JADE

Écrit par : JADE | 16/10/2006

:-)

Écrit par : Yoyostereo™ | 18/10/2006

Un mer d'encre déchaînée, dont les vagues montent jusque sur les murs... Ma parole, serait-ce prophétique ?
Des mâcles, des brisures de montagnes, des déchirures de cîmes dans la violence génésique d'un monde naîssant ?

Écrit par : koan | 23/10/2006

Les commentaires sont fermés.