UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2006

Patience

J’ai mis un cache-col sur ma nudité
oui avec beaucoup de courage
je nous porte dans nos mon coeur
comme on prend soin
de l'ombre du bonheur
je retiens son souffle
pour ne pas tomber

07:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Rien à dire, c'est court, concis et très beau.

J'aurais écrit pour ma part, "je nous porte dans mon coeur". Seulement. Dommage.

Amitiés

Écrit par : Chris | 13/05/2006

Tomber, oui peut-être, sûrement un jour, mais tomber vertical, pour que l'on retrouve la trace de l'obscur, dans la glaise, dans la mémoire des ombres, dans la mémoire de l'ombre du bonheur, dans le vent...

Écrit par : jeanne | 14/05/2006

je nous porte dans nos coeurs . un " nos " de confiance

une hésitation?
la certitude de ce nous doit être le bonheur
aller voir dans cet autre coeur que contient-il?

Écrit par : adeline | 09/06/2006

je n'ai pas trouvé le lien j'avais continué ma promenade
et voulais apporter un écho à " deux soeurs " qui est un chemin vers mon ressenti
je viens de découvrir votre poésie . j'en aime le langage



Nostalgie de mes mots en abandon
Capture
Secret révélé dans une pensée inconnue
Découverte par hasard
Le chemin reste flou
Pourtant j'avance
Parce que la barrière s'est ouverte imperceptiblement

Juste pour cette phrase .
" La prémonition aiguë des caresses
bande la raison et nous redresse."
C'est
L" écartement des herbes dans la main '
Il a éveillé le vent d'un souvenir

Écrit par : adeline | 09/06/2006

Les commentaires sont fermés.