UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2017

Mi-Rage

https---blueprint-api-production.s3.amazonaws.com-uploads-card-image-552957-f2e83dc5-6f38-4a77-8bd3-55716c0a8564.jpg

 

Encerclé de solitude

mais pas de silence

mon corps a généré

cette cruauté aveugle

qui déracine les cocotiers

Pourtant rien d'inquiétant aux infos

le soleil se moque de nous

et dans ses rires sournois, je devine

le mirage, je devine mon île

encerclé de solitude

les grenouilles se taisent

la parole est suspendue

comme une mangue

qui se déchire

le bruit des tambours bèlè

rythme la tension des corps

J'ai dans mon coeur visionnaire

l'oeil du cyclone

qui n'y voit plus rien

encerclé de solitude

je perds la tête

comme on perd son âme de fée

mes cicatrices palissent

se mêlant à celles de la terre

calcaire poreux

de nos corps à corps

disproportionnés

et pourtant amoureux

les corps volent, les coeurs volent

les tôles des habitations aussi

seule la peur ne vole pas

arcboutée comme un corps sans voix

sans muscles, sans os, seul

encerclé de solitude

le rire d'une femme ronde

aux accents de vanille

bouscule mon sommeil

je ne sais plus ce qui est vrai

pourtant

dans son sourire

se cache

la vérité

nue

 

 

 

17:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire