UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2012

Le coeur de la terre

7092011 336a.jpg

(Photo JLG)

 

 

J’ai arraché le cœur de la terre

Les mains meurtries par ses veines blondes

Ses rondeurs dissimulées en larges sourires de chair

J’ai cru pouvoir me mesurer

A ces forces immobiles et accueillantes

Intemporelles et sacrées

Fracture de sable écorchée

J’ai écarté les paupières lisses et lourdes

Du regard de la terre

Pour y voir une image éphémère

De notre incomplétude

Le fond des océans reste résolument calme

Des odeurs de terre après l’orage

Envahissaient l’air que je respirais

Des odeurs de miel d’herbe lasse

Se mêlaient à celle des cahiers de mon enfance

Et du pain d’épice beurré

De goûters interminablement longs

Qui annonçaient la veillée

L’onglée me montait aux oreilles

Comme un mauvais rêve, un frisson maladif de l’hiver

Et nous révèle notre vulnérabilité

La pierre brillait entre mes doigts

Palpitante

Cœur ouvert aux lèvres des anges

Commentaires

L’exil de l’enfance, cette cicatrice délicate qui emprisonne des odeurs de pain d’épice beurré, un très beau texte.
jms

Écrit par : JMS | 19/12/2012

Merci jean-Michel pour ce mot délicat comme la cicatrice de l'exil...c'est un cadeau aussi précieux que ces odeurs de pain d'épice. Bon Bout d'An.

Écrit par : JL GASTECELLE | 27/12/2012

Je te souhaite une belle année, de l'amour et du bonheur et de l'écriture de la création encore et toujours.
Amitié
Michèle

Écrit par : if6 | 03/01/2013

Merci de tes vœux et de ta présence que je te retourne avec la même affection.
Que cette année soit belle et riche pour toi. Amitié JLuc

Écrit par : JL GASTECELLE | 03/01/2013

Les commentaires sont fermés.