UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/07/2011

J'ai arraché la peau des larmes

14 chamoiseau reve 6.jpg

(Photo de Jean-luc De Laguarigue pour l'exposition "le pays des Imaginés" en hommage à Edouard Glissant au Gros Morne Martinique)

 

Ma parole se brise

Comme une pierre se fend

Sous les rafales du temps

Une pierre dans la gorge

Une impossibilité

A arracher la peau des larmes

Le regard de ton cœur écorché

Il est des temps où il faut se battre contre soi-même

Retourner la terre de notre aphasie

Renouer le contact avec les hommes

Vaincre l’incompatible incompréhension

Quelques paroles déplissent mon oreille collabée

Un signe inattendu du Gros Morne ou de Nice

Pour redonner croyance à l’in-absolue solitude

Je me couvrirai de la peau des arbres

Apprendrai le langage des loups

Pour des caresses animales presque sauvages

Juste et seul comme il est permis de rêver

Arracher vos sédiments insipides

De bon ou mauvais élève

A notre égoïsme si naturel

Nous sommes de passage

Et pourtant nous pouvons tant parfois

Pour le cœur des hommes

 

11 glissant cesaire reve 3.jpg

Commentaires

"Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été" - Albert Camus
...
Il est des temps où il faut se battre contre soi-même
Retourner la terre de notre aphasie
nous pouvons tant parfois
Pour le cœur des hommes
...

Te lire, t'entendre, et partager, en vraie présence.
Ile

Écrit par : Ile E. | 17/07/2011

Texte très touchant. Merci

Écrit par : gevi | 26/07/2011

Merci gevi de ce partage, j'espère tout en émotion.

Écrit par : JLG | 26/07/2011

Muer pour retrouver le vrai qu'il y a en nous.A bientôt.

Écrit par : luno | 07/12/2011

Il faut en effet plutôt Muer que Muter
Ce n'est visiblement pas vers quoi nous allons
Merci et amicalement
JLG

Écrit par : JLG | 07/12/2011

Les commentaires sont fermés.