UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2008

Le Dormeur du Val

1934694741.JPG

( dessin de KLA)

 

Un trait de graphite strie le ciel                                              un cri peut-être

Une vague de silence vrai

                                         « dans le cresson bleu »

Transforme les herbes frissonnantes

En lames acérées et tranchantes

                                          Le vent s’est tu

Et plus rien ne court sur la page blanche

Qu’un trait arrêté

Comme une apostrophe

Sur une main raidie

Un accent de solitude

Aux rivières des tempes sèches et froides

Les pensées s’arrêtent là

Enormes insignifiantes

La rature de la vie égratigne

Même ton sourire

Tu ne pleures pas

Tu te souviens de la mort

Et ta main glisse sur le papier

Pour redonner vie à l’espoir

 

08:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Enormes insignifiantes

La rature de la vie égratigne....


oui...
kla

Écrit par : kla | 29/03/2008

Les commentaires sont fermés.