UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2008

S'enlever

ce35ff1e9523f5249365aa5c6057e546.jpg

 

Je n’ai plus de secrets

Dans mon cœur

Que des envolées d’oiseaux

Riches de désirs volatiles et humides

De la glaise accrochée à mes doigts

Qui me noie dans la terre

Et m’attache à ce pays d’eau

Aux odeurs d’arum et de rhum

La lumière est trompeuse

Et strie mon iris de mille regards

J’y vois comme à travers ton œil

Habitant de ton âme

Ça croasse et mes paroles

Deviennent musicales

Presque chantantes

Du chant des anciens indiens

Et pourtant je te parle

De ce que nous ferons demain

Un océan entre les lèvres

Un sourire complice et familier

Au bord des rives de ton corps

Et les tambours qui ne se taisent pas

Une pirogue sous nos pieds

Nous partirons sous les nuages

comme les enfants

 

 

21:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.