UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2012

Lire

jécris tourbillon - 1 copier.jpg

(photo-texte JLG)

 

 

Un voile déchiré sur la plaine naissante

Un nœud de la voix qui efface les litiges

Une ombre indélébile du silence

Sur le passage des hommes

Je rassemble les grains de vie

Abeille laborieuse des sourires à inventer

Laboureur des émotions

Donner force à l’impensable

Qui réduit les vents de mer

Et couvre d’écume les cœurs les plus révoltés

Un souffle ensevelit la naissance du jour

Nous ne sommes qu’à nous-mêmes

Cette lueur ce reflet incandescent

D’une main tendue caressant

un cœur inondée de vagues palpitantes

ma vie entre vos mains

confiance intime du regard

que je noue, écharpe avec des mots lents

inaudibles et aimants

perce une fragilité essentielle

qui nourrit mon quotidien

mon voyage n’est que la répétition singulière

du bleu des mots insensés de courage

qui partagent les larmes obscurcissant le rivage

pulsion scopique qui me rassure

et invente mes lendemains

Les commentaires sont fermés.