UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2010

Hume l'inutilité

img555.jpg

(Photo JLGastecelle)

 

Mes yeux ont fourché

Ma langue astigmate s’est froissée

De mots incertains

Qui ne savent dire

La persistance des émois

Je suis enveloppé de la pulpe du rêve

J’ai parlé à des gens très bien qui ne m’ont pas demandé qui j’étais

Peut-être je n’existe pas

Ou bien ce sont eux

Ces humilitaires qui ne se voient

Qu’à travers leurs œuvres écholaliques

L’humilité n’appartient qu’aux pauvres d’esprit

Je me reconnais en eux

Dans l’illusion tracée d’une vie intraçable

La fourrure chaude de la bête sous ma main

Me rappelle comme la perte est parfois douce

Elle ne devient insupportable

Que lorsque l’on s’imagine

Supérieur à ceux qui nous quittent

Difficile d’être le miroir du don

Un reflet impalpable

De celui qui donne sans retour

Je veux dire complètement

Sans même se poser la question

Sans même se le dire

Sans même le penser

Humble et nu

Comme la pierre


Commentaires

très beau !

Écrit par : if6 | 18/09/2010

Les commentaires sont fermés.