UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2008

Humeur tu meurs

1494283521.jpg

Vos larmes ont inondé mes poumons

Vos cris me sont devenus inaudibles

Et les acouphènes de vos plaintes

Restent stériles aux berges de mon cœur

Je croyais vous connaître

Et je me noie dans les boues épaisses

De vos lamentations insignifiantes

Votre impertinence vous a quitté

Votre conformisme vous étouffe

Et crèvera le réveil des terres endormies

Vous ne vous voyez même plus

Dans votre médiocre (in)suffisance

Et votre révolte est un leurre

Je ne suis pas de ce monde

Vous n’êtes pas mes amis

Et je vis pourtant sans vous

Avec mes cris arrachés à ma chair

Mon indifférence ne vous nourrira pas

Elle se décline en une profonde déception

De la confiance que je n’aurai plus

Je n’ai plus de larmes

Plus de mots

Que de la colère

 

12:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

J'espère que ça va aller JL la colère emporte tout sur son passage , une vague énorme puis ensuite le calme revient.
bien à toi.

Écrit par : if6 | 02/06/2008

Bien le bonjour !

Écrit par : . | 01/07/2008

Les commentaires sont fermés.