UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2008

Laisser aller

97fba8809c24057ccd03c295c40bcecd.jpg

 

-Je me laisse aller à l'écriture

comme si ça devait se détacher de moi

surtout ne pas m'appartenir

être le prolongement de ce que je ne suis pas

quelque chose d'impensé, indécent

et qui pourtant me brûle les doigts

comme si ça se détachait de moi

de mes mains qui scrutent le ciel

de ses pulpes éblouies

un silence de mots qui n'assourdit que toi

une caresse terrestre

qui se lit et se devine

un espoir de faire

plutôt que d'être

un rire que seuls les enfants comprennent

voilà ce que je n'écris pas

 

Commentaires

Ouh là qu'il est superbe celui-là ! j'ai lu plusieurs fois avec le même "choc"...

Écrit par : Ile | 16/02/2008

Merci à toi Ile, j'ai écrit comme on lance une pierre...
sans savoir qui elle va atteindre...mais avec violence, avec révolte surtout...tu sais cette denrée qui se raréfie comme l'air pur que nous respirons...A Toi
jlg

Écrit par : JLG | 17/02/2008

oui c'est cela : un prolongement de la main
lire le très court et percutant "écrire" de marguerite Duras
elle s'interroge sur cet acte-là de manière très intelligente ...

Écrit par : marco | 27/02/2008

oui Marco un prolongement...
un acte d'amitié, d'amour
un je ne sais quoi de rien du tout
qui fait toute la différence
amitiés
JLG

Écrit par : JLG | 01/03/2008

Je vous avais quitté... aux aurevoirs une fois...
Et aux détours des liens, vous retrouver...

Toujours aussi agréable ...

Et tout ce qu'on n'écrit pas...

Écrit par : Faits Divers | 17/03/2008

Merci de lire tout ce que je n'écris pas
et qui vous touche tant
Amitiés fée de début de printemps

Écrit par : JLG | 17/03/2008

et moi je me sens dans la retenue
je n’ose plus la pierre au ricochet dans l’eau
sauf encore lorsque je lis des mots si beaux
alors je laisse aller flotter les maux
peu importe s’ils se perdent dans l’inconnu
ils auront voyager du voyage perdu
pour un jour peut-être se retrouver
quelque part dans la brume
là où les souvenirs s’échouent
lorsqu’enfin on est arrivé
Au silence de tous les passés

Amitiés

Asl&

Écrit par : & | 24/03/2008

Merci à toi & de tous nos silences
Merci de tes passages dans la brume et de tes ricochets dans l'eau qui arrivent jusqu'aux rives du coeur
Amitié
jl

Écrit par : JLG | 26/03/2008

Les commentaires sont fermés.