UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2013

Quelques miettes de pain

quartz - 2 copier.jpg

 

 

Ma vue asséchée de larmes

Devinait le silence tapageur

Des passeurs de rêve

Je ne pouvais me résoudre

A comprendre le monde

Ne comprenant de moi que la surface écorchée du désir

Le vieillissement des pierres

Etait mon refuge ancestral

Ma généalogie

Je me surpris à méditer

Après ce long tarissement de mots

Éclipse verbale salutaire et ombragée

Où le corps ne répond plus

La gorge fermée

Crevasse oubliée et stérile

Où s’accumulent la mémoire et le souvenir

De la vie des hommes

Galaxie imprenable d’une pensée sauvage

A peine élaborée

A peine viable

Le son inaudible mais présent

Comme le crissement d’un bas sur la jambe d’une femme

Le tumulte d’une caresse effleurant la peau

Le trouble du baiser avant le contact

Quelque chose d’indisable

Une parole avortée et cruelle

Qui nous rappelle notre incomplétude

Notre fragile et vulnérable souffle

Evanescence de la volonté de laisser trace

Trace d’un si peu de nous

Comme les miettes de pain

Sur la table après le partage d’un bon repas

Seuls les oiseaux s’en souviennent…

Ce n’est déjà pas si mal



15:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)