UA-57948785-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2015

JUSTE UN REGARD

images1.jpg

 

Le jour à peine éveillé

insensible au senteurs de l'aube

un rideau tombé du ciel

froissé des scories de nos rêves

se décidait à planter le décor

 

c'était une brume d'hiver

enveloppante et cynique

épaisse piquante et jaune

un bord de mer

une berge à peine visible

le ramage d'un mirage oublié

où le vent avait capitulé

en murmures inaudibles incertains

 

Le bruit du ressac

clair perle soyeuse et sucrée

déroulait les galets

de cette plage

où nos pieds étaient enracinés ancrés

entre les filets d'eau et les silences inavouables

 

 

limpide comme un cristal de roche

une fine musique

envahissait nos sens

et distillait un apaisement transfixiant

peut-être était-ce Notre musique

 

la caresse incessante des galets

les uns contre les autres

ne manquait pas d'évoquer quelques amants

enlacés

incapables de se parler

incapables de se toucher

incapables de se quitter

 

Même le bruit de l'amour

n'altérait pas cette mélopée insensée

qui dissipait toutes craintes

toutes douleurs

tous soucis

Nous étions portés par cette vague musicale

par le même mouvement insistant et répétitif du ressac

 

désarmant

 

juste quelques traces dans le sable

ou l'entassement subtil des galets

comme un cairn

ouvre la voie

étaient là

discrètement

 

seul visible de nos yeux

 

La quiétude avait installé

son manteau d'hiver

nous étions libres

 

 

Libres seuls et heureux